Qui profite de la suppression de l’ENA, voulue par Emmanuel Macron ?

Le président s’était engagé à supprimer l’ENA. Il n’a visiblement pas oublié sa promesse. Mais pourquoi démanteler ainsi l’une des écoles représentative de l’excellence à la française ? A qui profite le crime ? Éléments de réponse.

Le président s’était engagé à supprimer l’ENA. Il n’a visiblement pas oublié sa promesse. Mais pourquoi démanteler ainsi l’une des écoles représentative de l’excellence à la française ? A qui profite le crime ? Éléments de réponse.

“Il faut supprimer, entre d’autres, l’ENA”, assurait Emmanuel Macron en avril 2019. Le président de la République faisait alors face à la colère de milliers – sinon de dizaines de milliers – de Françaises et de Français tous rassemblés sous la désormais célèbre chasuble jaune. De toute évidence, le chef de l’Etat estimait alors que l’Ecole nationale d’administration a fait son temps. “Je ne crois pas au ‘rafistolage’, à la réforme ‘un peu’”, poursuivait-il alors, jugeant qu’il s’agissait de créer un univers plus propice à la diversité, rappelle France Info.

Pourtant, Emmanuel Macron semblait jusqu’à peu avoir oublié sa promesse. Peu de temps après son engagement, le chef de l’Etat a commandé un rapport sur la question à Frédéric Thiriez, juriste et haut fonctionnaire. Ce dernier est arrivé sur la table du président en février dernier… et comportait pas moins de 42 pistes pour réformer la haute fonction publique. L’idée de la suppression fait donc un retour en force assez soudain. Mais qui profiterait d’une telle situation ?

Suppression de l’ENA : à qui profite le crime ?

Toute la presse l’a annoncé : le chef de l’Etat…

Lire la suite sur Planet

Ne ratez plus rien !Soyez le premier à être informé des dernières actus du web
  • Les dernières actualités politiques et sociales
  • Les bons plans et meilleurs conseils
  • Etc ...