“Pressions” dans l’affaire Fillon : l’ancienne procureure financière dénonce

Alors que le jugement de l’affaire Fillon doit être rendu le 29 juin 2020, Eliane Houlette pointe l’attitude de sa hiérarchie… Des propos qui sèment le doute et font réagir la droite.

Alors que le jugement de l’affaire Fillon doit être rendu le 29 juin 2020, Eliane Houlette pointe l’attitude de sa hiérarchie… Des propos qui sèment le doute et font réagir la droite.

Le procès de François et Pénélope Fillon a eu lieu du 26 février au 11 mars 2020. À l’issue de celui-ci, le parquet national financier a demandé de la prison ferme et une peine d’inéligibilité contre l’ancien Premier ministre. Les trois accusés, à savoir le couple Fillon et Marc Joulaud, risquent de la prison avec sursis ainsi que de lourdes amendes. Les six avocats de la défense, eux, plaident la relaxe. 

Affaire Fillon : des soupçons d’instrumentalisation politique

Le mercredi 10 juin 2020, Eliane Houlette s’est exprimée devant la commission d’enquête parlementaire de l’Assemblée nationale. Cette institution vise à gérer les obstacles de l’indépendance du pouvoir judiciaire…  Selon Le Figaro, la magistrate à la retraite dénonce, ce jour-là, les pressions qu’elle aurait subies de la part de sa supérieure hiérarchique, Catherine Champrenault. La procureure générale de Paris lui aurait adressé de “très, très nombreuses demandes d’un degré de pression ahurissante”, confie Eliane Houlette. “Je les ai ressenties comme une énorme pression”, ajoute-t-elle. 

L’ancienne procureure explique que le parquet général exigeait d’elle des remontées d’informations très…

Lire la suite sur Planet

Ne ratez plus rien !Soyez le premier à être informé des dernières actus du web
  • Les dernières actualités politiques et sociales
  • Les bons plans et meilleurs conseils
  • Etc ...