Philippe Martinez, Laurent Berger… Sait-on combien gagnent les syndicalistes ?

Les syndicats sont de retour ! Après une longue période de télétravail et de crise sanitaire, ils s’apprêtaient à réinvestir la rue le 1er mai dernier mais ont été victimes de violence. Faut-il y voir une critique du syndicalisme et des salaires parfois conséquents que peuvent toucher les cadres du milieu ?

Les syndicats sont de retour ! Après une longue période de télétravail et de crise sanitaire, ils s’apprêtaient à réinvestir la rue le 1er mai dernier mais ont été victimes de violence. Faut-il y voir une critique du syndicalisme et des salaires parfois conséquents que peuvent toucher les cadres du milieu ?

Ils s’apprêtaient à réinvestir les rues. Comme l’expliquait Le Monde, quelques jours avant le week-end du 1er mai, les syndicats travaillaient alors à leur retour sur la scène politique : ils n’avaient guère eu l’occasion, en 2020, de battre le pavé. Un an plus tard, leur ligne social intouchée, ils prévoyaient de rattraper ce retard. C’était sans compter sur les violences dont ils ont fait l’objet. Ont-ils été attaqués pour mieux critiquer le monde syndical et certains des éléments parfois jugés comme des dérives ; comme les salaires qu’ont parfois pu percevoir les patrons d’organisations ? Pour Sophie Béroud, politiste  à l’université Lyon-II et interrogée par le quotidien du soir, “la défiance envers syndicats existe depuis plusieurs années” mais cet assaut dépasse de loin un tel ressentiment. Ces violences pourraient même aller jusqu’à rappeler… l’extrême droite.

Mais de quoi…

Lire la suite sur Planet

Ne ratez plus rien !Soyez le premier à être informé des dernières actus du web
  • Les dernières actualités politiques et sociales
  • Les bons plans et meilleurs conseils
  • Etc ...