Penelope Fillon : pourquoi elle ne supporte plus son prénom

Penelope Fillon est, depuis bientôt trois ans, au cœur d’une affaire qui porte son prénom. Et qui a des conséquences inattendues.

Penelope Fillon est, depuis bientôt trois ans, au cœur d’une affaire qui porte son prénom. Et qui a des conséquences inattendues.

Elle est passée de l’ombre à la lumière il y a bientôt trois ans, avec un article du Canard enchaîné. Penelope Fillon, poursuivie avec son mari pour des soupçons d’emplois fictifs, a vécu un procès compliqué, tentant de justifier ses activités d’assistante auprès de son époux. Devant la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris, ses avocats ont multiplié les documents et les témoignages pour attester de son rôle d’assistante parlementaire. Lors de ses réquisitions, le parquet national financier a demandé cinq ans de prison, dont trois avec sursis, dix ans d’inéligibilité et 375 000 euros d’amende à François Fillon. Ses avocats ont, eux, plaidé pour la relaxe.

“Ca veut dire ‘Penelope coupable'”

Pendant plus d’une heure et demie, Maître Pierre Cornut-Gentille, qui défend Penelope Fillon, a tenté de démonter la thèse de l’emploi fictif, prônée par l’accusation. Il est allé jusqu’à revenir au début de l’affaire, qui a très vite été baptisée le “PenelopeGate”. Un surnom qui, selon le conseil, a eu des répercussions sur Penelope Fillon. “Ca veut dire ‘Penelope coupable’. Elle m’a dit : ‘Je n’ai plus supporté mon prénom’…”. Les propos de Maître Cornut-Gentille ont été rapportés sur Twitter par de nombreux…

Lire la suite sur Planet

Ne ratez plus rien !Soyez le premier à être informé des dernières actus du web
  • Les dernières actualités politiques et sociales
  • Les bons plans et meilleurs conseils
  • Etc ...