Maison squattée : l’enfer de cette famille marseillaise privée de son logement depuis deux ans

“Je suis à bout.” Depuis octobre 2018, une sexagénaire et ses proches vivent un véritable calvaire. Leur maison familiale, située dans le 12ᵉ arrondissement de la cité phocéenne, est occupée sans leur consentement. Ils déplorent l’inactivité des autorités.

“Je suis à bout.” Depuis octobre 2018, une sexagénaire et ses proches vivent un véritable calvaire. Leur maison familiale, située dans le 12ᵉ arrondissement de la cité phocéenne, est occupée sans leur consentement. Ils déplorent l’inactivité des autorités.

Théoule-sur-Mer, Nièvre, Lille… Partout en France, des propriétaires sont piégés par des squatteurs, qu’ils ne parviennent pas à déloger. Une fratrie marseillaise en paie également les frais depuis bientôt 2 ans. La maison d’enfance de Monique Faure, bientôt à la retraite, est en effet occupée sans son consentement depuis octobre 2018, rapporte France 3. Deux familles ont pris possession du bien, situé dans le 12ᵉ arrondissement de Marseille. La bâtisse a été construite et habitée par ses parents, Henry et Elisabeth Tirlot. A leur décès, Monique Faure, son frère et sa sœur en ont hérité.

Maison squattée à Marseille : “Je n’en peux plus”

Dépassée par la situation, la sexagénaire fait état de sa vive émotion : “Vous comprenez, je n’en peux plus, je suis à bout”, avoue-t-elle à la chaîne locale, qui l’a contactée par téléphone. D’autant que ses parents, issus d’un milieu modeste, ont bâti la demeure “pierre par pierre, à la brouette et de leurs propres mains” en 1960, confie-t-elle. Les moments passés en famille dans ce terrain de 2000 m2 sont à ses yeux, très précieux.

“Même après le décès des parents nous continuions d’y aller. Mes enfants…

Lire la suite sur Planet

Ne ratez plus rien !Soyez le premier à être informé des dernières actus du web
  • Les dernières actualités politiques et sociales
  • Les bons plans et meilleurs conseils
  • Etc ...