Impôts, austérité… Les dernières promesses du gouvernement

Depuis les débuts de la crise sanitaire, le gouvernement travaille à lutter contre le virus et son expansion. Tout cela coûte cher et il va falloir le financer. Dès lors, devriez-vous craindre des hausses d’impôts ? Réponse de Gabriel Attal.

Depuis les débuts de la crise sanitaire, le gouvernement travaille à lutter contre le virus et son expansion. Tout cela coûte cher et il va falloir le financer. Dès lors, devriez-vous craindre des hausses d’impôts ? Réponse de Gabriel Attal.

Chômage partiel, primes de soutien à la consommation, chèques-vacance, aides aux soignants et aux cyclistes… Depuis le début de la crise sanitaire, le gouvernement multiplie les gestes à l’attention des Françaises et des Français. Il s’agit après tout de soutenir l’économie en dépit du ralentissement mécanique imposé par la CoVid-19 ! Pour endiguer l’épidémie, l’Etat a d’ailleurs engagé plus d’argent qu’il n’était légitime d’espérer, compte tenu des dépenses précédemment décidées sur d’autres chantiers essentiels, comme l’expliquait Planet en avril 2020. Déjà à l’époque, tout cela se comptait en milliards d’euros.

Depuis, l’exécutif a annoncé des dépenses plus importantes encore. Après sa nomination à Matignon, Jean Castex a décidé d’un plan de relance dont le montant est fixé à 100 milliards d’euros. De quoi creuser davantage les déficits, soulignent les lecteurs de Ouest-France, qui ont pu interroger Gabriel Attal à ce sujet. Le porte-parole du gouvernement répond en long, en large et en travers sur la question des finances de l’Etat.

Qui va payer pour le plan de relance ?

C’est que les lecteurs du quotidien…

Lire la suite sur Planet

Ne ratez plus rien !Soyez le premier à être informé des dernières actus du web
  • Les dernières actualités politiques et sociales
  • Les bons plans et meilleurs conseils
  • Etc ...