Dans quel cas le chômage peut-il être plus lucratif que le travail ?

Adoptée en juillet 2019, la réforme de l’assurance chômage avait pour objectif de “faire en sorte que le travail paye plus que l’inactivité”. Car, dans certains cas, enchaîner contrats courts et chômage peut s’avérer plus fructueux. Le point.

Adoptée en juillet 2019, la réforme de l’assurance chômage avait pour objectif de “faire en sorte que le travail paye plus que l’inactivité”. Car, dans certains cas, enchaîner contrats courts et chômage peut s’avérer plus fructueux. Le point.

Avoir un emploi stable ou enchaîner les contrats courts ? Si pour bon nombre d’actifs, le contrat à durée indéterminée (CDI) est devenu le Graal, dans certaines situations, il peut s’avérer, étonnamment, moins intéressant lucrativement parlant qu’un cumul de CDD et de périodes de chômage. La réforme de l’assurance chômage, adoptée en juillet 2019, devait d’ailleurs “faire en sorte que le travail paye plus que l’inactivité en établissant de nouvelles règles d’indemnisation qui incitent à la reprise de l’emploi”.

C’est pourquoi la ministre du Travail, Élisabeth Borne, a rencontré le 26 janvier dernier les dirigeants des structures syndicales et patronales. Objectif : minimiser les divergences sur la très controversée réforme de l’assurance chômage, toujours “prioritaire” aux yeux de l’exécutif, rapporte Le Figaro.

Elle ne devrait cependant entrer en vigueur que lorsque la situation sanitaire et économique s’améliorera. En luttant contre la précarité et la succession de contrats courts, l’exécutif entend ainsi économiser environ 1,3 milliard d’euros par an, tout en…

Lire la suite sur Planet

Ne ratez plus rien !Soyez le premier à être informé des dernières actus du web
  • Les dernières actualités politiques et sociales
  • Les bons plans et meilleurs conseils
  • Etc ...