Coronavirus : pourquoi la Bretagne est-elle moins touchée que le reste du pays ?

Une étude de l’Insee confirme que la Bretagne “a bien été épargnée par la crise sanitaire”. Comment expliquer la différence avec d’autres régions de l’Hexagone ?

Une étude de l’Insee confirme que la Bretagne “a bien été épargnée par la crise sanitaire”. Comment expliquer la différence avec d’autres régions de l’Hexagone ?

Touchée, oui, mais épargnée. Depuis le début de la crise sanitaire liée au coronavirus Covid-19, la Bretagne fait figure d’exception dans l’Hexagone. Depuis le mois de mars, le bilan quotidien y est plus favorable que dans les autres régions, ce que vient confirmer une étude de l’Insee, publiée mardi 9 juin. Selon cette dernière, “la Bretagne a bien été épargnée par la crise sanitaire liée à la propagation du Covid-19”.

Covid-19 en Bretagne : une région épargnée

Pour preuve, les chiffres avancés par les autorités sanitaires ces dernières semaines : “Du 2 mars au 19 avril, la Bretagne a enregistré un excédent de 2% du nombre de décès, toutes causes confondues, par rapport à la moyenne des décès survenus durant la même période entre 2015 et 2019″. En comparaison avec un surcroît de décès de 26% au niveau national, la Bretagne a donc été relativement épargnée. La région a également dû faire face à un paradoxe : alors que les communes densément peuplées ont été les plus touchées par le Covid-19 en Bretagne, au contraire, le nombre de décès a été plus important dans les campagnes.

Selon l’Insee, cela s’explique par le fait que “la population des grandes communes est plus jeune en Bretagne et donc moins sensible aux effets du virus. Inversement, les territoires les moins denses ont une…

Lire la suite sur Planet

Ne ratez plus rien !Soyez le premier à être informé des dernières actus du web
  • Les dernières actualités politiques et sociales
  • Les bons plans et meilleurs conseils
  • Etc ...