Coronavirus : faut-il s’attendre à un nouvel impôt CoVid dans les mois qui viennent ?

Le gouvernement a été clair : il n’entend pas augmenter les impôts. Pourtant l’Etat accumule les déficits depuis le début de la crise sanitaire. La tentation pourrait s’avérer irrésistible…

Le gouvernement a été clair : il n’entend pas augmenter les impôts. Pourtant l’Etat accumule les déficits depuis le début de la crise sanitaire. La tentation pourrait s’avérer irrésistible…

Philippe Crevel est économiste, spécialiste des questions macroéconomiques. Il a fondé Lorello Ecodata, société d’études et de stratégies économiques, et dirige le Cercle de l’Epargne. Il s’agit d’un centre d’études et d’information consacré à l’épargne et à la retraite.

Planet.fr : L’Etat a engagé des milliards d’euros de dépense pour lutter contre l’épidémie de coronavirus CoVid-19. Si le plan de relance devrait partiellement être couvert par l’Union Européenne, les autorités n’ont pas été très claire sur l’exactitude du financement. Faut-il craindre la tentation d’un nouvel impôt pour remplir les caisses ?

Philippe Crevel : Force est de constater que les déficits sont abyssaux. Début novembre, Bercy tablait sur un déficit public à 11,3% du PIB pour l’année en cours, rappelle 20 minutes. La dette approche des 120% du produit intérieur brut… Dès lors, il paraît évident que la tentation pourrait exister. Sans prendre en compte les problèmes économiques et sociaux que cela pourrait engendrer, la création d’un nouvel impôt pourrait théoriquement ressembler à une solution attrayante. Cependant, le gouvernement s’y oppose dans l’immédiat. Ce n’est pas surprenant.

Emmanuel Macron et ses ministres gardent en mémoire l’épisode de 2012-2014, pendant lequel François Hollande avait décidé de…

Lire la suite sur Planet

Ne ratez plus rien !Soyez le premier à être informé des dernières actus du web
  • Les dernières actualités politiques et sociales
  • Les bons plans et meilleurs conseils
  • Etc ...