Confinement total en France : policiers et gendarmes vont être moins indulgents

Effectif depuis mardi 17 mars à midi, le maintien à domicile de la population française n’est pas toujours bien compris. Au lendemain d’une première journée marquée par plusieurs couacs, policiers et gendarmes ont l’intention de durcir le ton.

Effectif depuis mardi 17 mars à midi, le maintien à domicile de la population française n’est pas toujours bien compris. Au lendemain d’une première journée marquée par plusieurs couacs, policiers et gendarmes ont l’intention de durcir le ton.

Annoncé lundi soir par Emmanuel Macron, le confinement de la population française a démarré mardi 17 mars à midi. Depuis cette heure précise, toutes les personnes résidant sur le territoire sont appelées à rester chez elles pour éviter la propagation du Covid-19. Ainsi, les déplacements doivent se limiter au strict nécessaire (ravitaillement, travail, assistance aux plus fragiles, petite promenade pour s’aérer, etc) et toutes les personnes qui s’aventurent dans la rue doivent se munir d’une attestation sur l’honneur, téléchargeable sur le site du ministère de l’Intérieur.

Pourtant, de nombreux automobilistes et promeneurs croisés par les forces de l’ordre n’en étaient pas en possession mardi. Entre incompréhension des nouvelles règles en vigueur, impossibilité d’imprimer l’attestation (celle-ci peut pourtant être écrit à la main, à défaut d’être imprimée) ou encore ignorance totale de ce qui a été annoncé par le chef de l’Etat, les excuses étaient nombreuses et variées.

“Demain, les justifications vaseuses, c’est terminé”

Tolérantes, les forces de l’ordre ont joué la carte de l’indulgence. Avec patience, elles ont en effet répondu aux…

Lire la suite sur Planet

Ne ratez plus rien !Soyez le premier à être informé des dernières actus du web
  • Les dernières actualités politiques et sociales
  • Les bons plans et meilleurs conseils
  • Etc ...