Charge virale : elle est “énorme” dans cette partie du corps au début de la contamination

La “charge virale”, qui correspond a la quantité de virus présent chez un patient, est très concentrée dans le nez des malades lors des premiers jours de la contamination. Alors attention aux éternuements des gens qui vous entourent.

La “charge virale”, qui correspond a la quantité de virus présent chez un patient, est très concentrée dans le nez des malades lors des premiers jours de la contamination. Alors attention aux éternuements des gens qui vous entourent.

Depuis plusieurs jours, les scientifiques se concentrent sur la notion de “charge virale” pour tenter de comprendre précisément les mécanismes de propagation du coronavirus Covid-19. Le Figaro explique que la charge virale correspond à “la quantité d’un virus présent dans un échantillon prélevé sur un patient”. Par exemple, les scientifiques essaient de comprendre si le virus est plus présent dans le sang, la salive ou encore dans d’autres sécrétions.

Le quotidien explique que plus la charge virale est élevée, plus la personne est alors contagieuse. Lors de tests réalisés sur de nombreux patients, les scientifiques se sont rendu compte que la charge virale des personnes atteintes du coronavirus était très forte dans le nez, au début de la contamination.

Attention à la toux et aux éternuements !

En effet, pour repérer le Covid-19, “les tests sont réalisés sur des prélèvements de sécrétions dans le rhino-pharynx, la zone qui se trouve derrière le nez, au-dessus du fond du palais, ou sur des prélèvements trachéo-bronchiques, en dessous de la glotte“, détaille Le Figaro. C’est donc en réalisant des tests dans le nez des patients, que les scientifiques se sont rendus…

Lire la suite sur Planet

Ne ratez plus rien !Soyez le premier à être informé des dernières actus du web
  • Les dernières actualités politiques et sociales
  • Les bons plans et meilleurs conseils
  • Etc ...