Barbecue : attention, il pourrait compromettre une vente immobilière

Cet objet star de l’été, que beaucoup rêvent d’avoir dans leur jardin, peut, curieusement, provoquer un litige lors d’une vente immobilière. Voici pourquoi.

Cet objet star de l’été, que beaucoup rêvent d’avoir dans leur jardin, peut, curieusement, provoquer un litige lors d’une vente immobilière. Voici pourquoi.

Le barbecue doit-il être inclu dans la liste des biens mobiliers d’un logement ? Cette question est source de litige entre les acheteurs et les vendeurs. Elle peut même compromettre véritablement une vente immobilière. “Les vendeurs veulent inclure sa valeur dans le prix de vente du bien, ce que l’acheteur refuse généralement”, raconte un agent immobilier auprès du Figaro. Il affirme également avoir eu affaire à “beaucoup de conflits de ce genre”.

Pour en savoir un peu plus sur ce différend, il semble important de se référer à l’article 525 du Code civil. Ce dernier stipule que tous les biens mobiliers qui ne peuvent être détachés sans détériorer le logement, font partie intégrante du bien. Ce cas de figure concerne notamment les tableaux, les placards, les miroirs, ou encore les plaques de cheminées. Pourtant, rien sur les barbecues. Comment arriver alors à trouver un compromis ?

Un barbecue scellé fait partie du domicile

“Si le barbecue est scellé, il fait partie de la maison ; en revanche, s’il est amovible, il…

Lire la suite sur Planet

Ne ratez plus rien !Soyez le premier à être informé des dernières actus du web
  • Les dernières actualités politiques et sociales
  • Les bons plans et meilleurs conseils
  • Etc ...